grossir à la ménopause n'est pas une fatalité

Bon nombre de femmes prennent du poids à la ménopause ou du moins, n’arrivent plus à en perdre, alors qu’elles n’ont rien changé à leur façon de s’alimenter et qu’elles essaient toutes sortes de régimes à la fois frustrants et pas toujours concluants sur le long terme.

Différents facteurs peuvent être à l’origine d’une prise de poids soudaine et d’un changement de silhouette. En voici les principaux:

Les ovaires changent

Les ovaires ne fabriquent plus d’œstrogènes - en effet, le corps n’en a plus besoin pour une éventuelle maternité, mais le métabolisme de base réclame encore ces œstrogènes. Ces hormones lui sont en effet indispensables pour synthétiser les protéines, s’assurer de faire fonctionner les muscles, les os et préserver l’immunité.

Alors que se passe-t-il lorsque l’organisme n’en produit plus assez pour alimenter le métabolisme de base ? Et bien tout simplement, il va puiser dans les graisses du ventre, des hanches et des cuisses pour en produire. Et si on frustre le corps en essayant de maigrir trop vite, sans être à l’écoute des réels besoins de l’organisme, celui-ci fabriquera, une fois le régime terminé, encore plus de cellules graisseuses. En effet, le corps en a besoin pour atteindre la production d’hormones nécessaire. Tant que cette production ne sera pas atteinte, des cellules graisseuses seront fabriquées. Pire, le corps prend ces nouvelles cellules graisseuses localisées aux endroits stratégiques, pour un nouvel organe producteur et ne veut plus le lâcher.

Les glandes essentielles sont souvent surmenées

Nos glandes essentielles, thyroïde, surrénale, hypophyse et gonades (ovaires) sont surmenées. Dans le meilleur des cas, ces glandes sont en équilibre et tout va bien. Malheureusement, c’est rarement ainsi. Des habitudes alimentaires inappropriées, des repas non équilibrés, pris à la va-vite, le tout couronné par des grignotages à longueur de journée, fatiguent la glande qui domine l’organisme. Ce dernier ne se sert pas du potentiel des autres glandes du corps et c’est dommageable. Il est donc impératif de rééquilibrer toutes les glandes d’une part par une alimentation équilibrée, mais surtout adaptée à chaque organisme de façon individuelle.

Compte tenu de ces éléments jumelés à une vie beaucoup trop sédentaire et un métabolisme de base qui fonctionne au ralenti, ne brûlant plus aussi facilement les calories, on comprend aisément pourquoi beaucoup de femmes peuvent prendre entre 5 et 15 kilos, de manière souvent insidieuse, en pas moins de 10 ans.

Les bons remèdes

Dès l’âge de 40 ans, il s’agit de surveiller son alimentation. Prendre de bonnes habitudes dès cet âge, vous sauvera non seulement de l’accumulation de kilos superflus, mais vous préparera aussi à bien passer le cap dix ans plus tard. En effet, arrivé à l’âge de la ménopause, il sera essentiel de bien surveiller son équilibre alimentaire, non seulement pour ne pas se retrouver avec des kilos inutiles, inesthétiques et ayant une incidence néfaste sur la santé (diabète, par exemple), mais aussi pour mener une vie anti-âge sereine, pleine de vitalité et épanouie. Car oui, avoir une jolie silhouette, même pendant et après la ménopause, c’est possible!

Envie d’en savoir plus et d’être encadrée ?

Prenez rendez-vous pour un premier entretien coaching sans engagement. Cela pourrait bien changer votre vie!